DUPOND-MORETTI


Tapie, Cahuzac, Sarkozy, Benzema, Balkany, Théo… Connaissez-vous les clients d’Éric Dupond-Moretti?

Le Ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti/DR
Le Ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti/DR

Avant de devenir ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti s’est notamment illustré dans de nombreux procès retentissants qui ont fait sa renommée médiatique. Voici une liste non exhaustive, mais impressionnante.

Maître Éric Dupond-Moretti détient le record des acquittements obtenus sur le territoire français. Pour ses résultats, il est surnommé “Acquittator” dans les prétoires. En février 2020, il obtient son 145e acquittement.

Son aversion à l’égard d’une certaine magistrature, “institution de faux-culs, petit monde de l’entre-soi et de l’irresponsabilité” est connue. Il se pose volontiers en défenseur de “petites gens”, mais on constate que sa clientèle pullule de chefs d’État africains, footballeurs, escrocs, gangsters et hommes politiques corrompus.

Voici les principales affaires dans lesquelles le ténor du barreau a acquis sa réputation.

  • En 1993, lors de l’affaire VA-OM, il défend Jacques Glassmann.
  • En octobre 2001, il défend Omar Zemmiri lors du procès des membres du gang de Roubaix. Zemmiri est condamné à 28 ans de prison ferme.
  • En juillet 2004, parmi ces acquittements, figure celui de la “boulange” Roselyne Godard, lors du premier procès d’Outreau, devant la cour d’assises de Saint-Omer, cette affaire le faisant accéder à une notoriété nationale.
  • En février 2006, il obtient l’acquittement de Jean Castela, accusé d’être le commanditaire de l’assassinat du préfet Claude Érignac, condamné à trente ans de réclusion criminelle en première instance.
  • En 2009, il fait partie de l’équipe de cinq avocats chargés d’assurer la défense de Jérôme Kerviel.
  • En octobre 2012, il assure la défense de Nikola Karabatic reconnu coupable d’escroquerie en juillet 2015 et condamné à 10 000 euros d’amende par le tribunal de Montpellier où il était jugé pour escroquerie dans l’affaire des paris suspects liés au match truqué de mai 2012 entre Cesson et Montpellier.
  • En juin 2013, il assure la défense de Bernard Tapie et plus précisément “juridiquement et médiatiquement” les sociétés de son groupe des “attaques et mensonges” dans le cadre de l’enquête sur l’arbitrage dans son conflit avec le Crédit lyonnais.
  • En 2016, il est l’avocat de Karim Benzema, mis en examen le 20 juillet 2010 pour “sollicitation de prostituée mineure”. Celui-ci est relaxé. Plu tard, il le défendra dans l’affaire de la sextape.
  • Le 10 mai 2016, il assure également la défense de l’opposant congolais, ex-gouverneur du Katanga et candidat à l’élection présidentielle, Moïse Katumbi, dans le cadre de l’enquête concernant le recrutement de mercenaires étrangers. Ensuite, il dépose une plainte devant le Comité des droits de l’Homme des Nations unies afin d’y obtenir reconnaissance des droits civils et politiques de l’ex-gouverneur de la province du Katanga dans un contentieux l’opposant au gouvernement de son pays.
  • Le 19 octobre 2016, il assure la défense en appel de Jo Baron, accusé de la destruction du portique écotaxe de Lanrodec, lors de la révolte des bonnets rouges, qui sera relaxé.
  • En février 2018, il est l’avocat en appel de Jérôme Cahuzac, ancien ministre délégué chargé du Budget auprès du ministre de l’Économie et des Finances de François Hollande, épinglé par le Parquet national financier et accusé de fraude fiscale. Son coup de maître: suggérant d’aggraver sa peine en alourdissant la partie de sursis, il lui permet d’écoper de quatre ans de prison dont deux ferme, contre trois ans ferme à son premier procès, ouvrant la voie à un aménagement possible qui lui permettra de ne pas aller derrière les barreaux mais de porter un bracelet électronique.
  • Le 15 novembre 2018, il obtient l’acquittement de Georges Tron dans le cadre d’une affaire de viols en réunion sur plusieurs de ses collaborateurs.
  • En 2018, il a eu pour client Alexandre Djouhri dans le cadre de l’affaire Sarkozy-Kadhafi, mais il a quitté sa défense par la suite.
  • En février 2020, il obtient l’acquittement partiel de Yassine Cheambi, condamné en première instance à vingt-cinq ans de réclusion pour assassinat, son client est condamné à huit ans d’emprisonnement pour association de malfaiteurs.
  • En juin 2012, il assure la défense d’Abdelkader Merah. Celui-ci est accusé de complicité dans les attentats perpétrés par son frère Mohamed ayant abouti à la mort de trois militaires, trois enfants et un professeur en mars 2012 dans la région de Toulouse, puis condamné, en appel, à trente ans de réclusion criminelle le 18 avril 2019 pour “association de malfaiteurs” et “complicité d’assassinats”.
  • Le 31 octobre 2016, conseillé par le roi du Maroc Mohammed VI, il prend en main l’affaire du chanteur marocain Saad Lamjarred accusé d’agression sexuelle et de viol, les frais d’avocat sont pris en charge par le palais marocain. Le 30 août 2018, et sans en donner les raisons, Éric Dupond-Moretti déclare qu’il ne représentera plus le chanteur après une deuxième plainte pour viol déposée à son encontre à Saint-Tropez.
  • Le 6 février 2017, il annonce représenter la défense des intérêts de Théo, victime alléguée de viol par quatre policiers lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, ainsi que ceux de sa famille.
  • En 2018, il défend Wojciech Janowski, accusé de l’assassinat de sa belle-mère, Hélène Pastor, une riche femme d’affaires monégasque. Son client est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.
  • En 2019, il est l’avocat de Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, et de son épouse et première adjointe, Isabelle, jugés dans l’”affaire Balkany” pour blanchiment de fraude fiscale au titre des impôts sur le revenu et la fortune et pour avoir constitué frauduleusement et dissimulé un important patrimoine immobilier en recourant à des sociétés étrangères, notamment sur l’île de Saint-Martin et au Maroc.
  • En 2019, il est recruté par l’État pour défendre les policiers dans le procès visant Jean-Luc Mélenchon.
  • En 2020, il intègre l’équipe internationale de défense de Julian Assange.

Eric Dupond-Moretti :
à la mort de son père, il a été élevé par sa grand-mère

– Eric Dupond-Moretti, avocat – Le leader de La France Insoumise et cinq autres membres du mouvement comparaissent au tribunal de Bobigny le 19 septembre 2019. ils comparaissent pour «actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation».© JB Autissier / Panoramic / Bestimage2/15 – Eric Dupond-Moretti, l’avocat des policiers, à son arrivée au tribunal de Bobigny pour le deuxième jour du procès de JL. Mélenchon où il comparait (avec cinq autres membres de LFI) pour «actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation».© Agence / Bestimage3/15 – Passation de pouvoir au ministère de la justice entre Nicole Belloubet et Eric Dupond-Moretti, nouveau ministre de la justice, garde des Sceaux à Paris le 7 juillet 2020.© JB Autissier / Panoramic / Bestimage4/15 – L’avocat Eric Dupond-Moretti –  Le leader de La France Insoumise et cinq autres membres du mouvement comparaissent au tribunal de Bobigny le 20 septembre 2019.© JB Autissier / Panoramic / Bestimage © Agence / Bestimage5/15 – Passation de pouvoir au ministère de la justice entre Nicole Belloubet et Eric Dupond-Moretti, nouveau ministre de la justice, garde des Sceaux à Paris le 7 juillet 2020.© Stephane Lemouton / Bestimage6/15 – Éric DUPOND-MORETTI, Garde des Sceaux, ministre de la Justice arrive au  conseil des ministres du 7 juillet 2020, au palais de l’Elysée à Paris. © Stéphane Lemouton / Bestimage  © Michael Baucher / Panoramic / Bestimage7/15 – Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice, garde des Sceaux est en visite au centre pénitentiaire de Fresnes le 7 juillet 2020.© Michael Baucher / Panoramic / Bestimage © Stephane Lemouton / Bestimage8/15 – Éric DUPOND-MORETTI, Garde des Sceaux, ministre de la Justice quitte le conseil des ministres du 7 juillet 2020, au palais de l’Elysée à Paris. © Stéphane Lemouton / Bestimage © Michael Baucher / Panoramic / Bestimage9/15 – Eric Dupond Moretti – garde des Sceaux – ministre de la Justice – Séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale à Paris, le 8 juillet 2020. © Michael Baucher / Panoramic / Bestimage  © Eliot Blondet/Pool/Bestimage10/15 – Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre de la Justice – Visite au Tribunal judiciaire de Bobigny. Le 8 juillet 2020© Eliot Blondet / Pool / Bestimage © Eliot Blondet/Pool/Bestimage11/15 – Jean Castex, Premier ministre et Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre de la Justice – Visite au Tribunal judiciaire de Bobigny. Le 8 juillet 2020© Eliot Blondet / Pool / Bestimage © Stephane Lemouton / Bestimage12/15 – Le premier ministre, Jean Castex et Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre de la Justice donnent un point presse à l’issue d’une visite au tribunal judiciaire de Bobigny. Le 8 juillet 2020. © Stéphane Lemouton / Bestimage © ELYxandro Cegarra / Panoramic / Bestimage13/15 – Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice, garde des Sceaux lors d’une réception en l’honneur des personnels pénitentiaires défilant le 14 juillet au ministère de la justice à Paris le 13 juillet 2020.© Elyxandro Cegarra / Panoramic / Bestimage © Hamilton/Pool/Bestimage14/15 – Eric Dupond Moretti, ministre de la justice – Visite au tribunal judiciaire de Paris, Paris, France, le 17 juillet 2020. Ils portent des masques face à l’épidémie de Coronavirus (COVID-19).© Hamilton / Pool / Bestimage  © Jacques Witt/Pool/Bestimage15/15 – Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice, garde des Sceaux lors de la cérémonie du 14 juillet à Paris le 14 juillet 2020.© Jacques Witt / Pool / Bestimage 

Dans sa tendre jeunesse, Eric Dupond-Moretti a dû faire face au décès de son père. Le célèbre avocat a donc été élevé par sa mère et sa grand-mère paternelle : Louise.

Depuis le lundi 6 juillet 2020, Eric Dupond-Moretti a été choisi pour devenir le Ministre de la Justice et le nouveau Garde des Sceaux, à la place de Nicole Belloubet. Le célèbre avocat de 59 ans, qui a défendu Nikola Karabatic, Karim Benzema, Jérôme Cahuzac ou plus récemment Patrick et Isabelle Balkany, attire tous les regards depuis qu’il fait partie du gouvernement. Son histoire d’amour avec la chanteuse québécoise Isabelle Boulay a été mise en lumière et de nombreuses informations ont été révélées à son sujet, comme le fait qu’il n’apprécie pas qu’on le surnomme l’Acquittator ou encore qu’il a eu deux garçons avec sa précédente femme.

Côté vie privée, Eric Dupond-Moretti est quelqu’un d’assez discret. Néanmoins, quelques passages de son histoire personnelle ont été dévoilés dans les médias. On sait que la mort tragique de son grand-père maternel (Paolo Moretti), en 1957, l’a poussé à devenir avocat. Il a également essuyé un autre drame très tôt dans sa vie, à savoir le décès de son papa, alors qu’il n’était âgé que de quatre ans. Jean-Pierre Dupond, ouvrier métallurgiste de profession a en effet succombé précocement à un cancer. Sa maman Elena Moretti travaillait alors comme femme de ménage pour joindre les deux bouts.

Une grand-mère qui lui a donné le goût des mots

Il a donc notamment été élevé par sa grand-mère paternelle prénommée Louise. Dans son livre intitulé À la barre, sorti en février 2019, Eric Dupond-Moretti la décrit comme “une juste”.Communiste, cette dernière avait caché dans son passé deux enfants juifs dans une ferme du Nord, avec l’aide de sa propre mère. Louise adore les mots croisés et c’est d’ailleurs grâce à elle que l’avocat aurait pris goût aux mots.

Dupont-Moretti, c’est Maria Callas
lisant le mode d’emploi d’un aspirateur…

Dupont-Moretti, c’est Maria Callas lisant le mode d’emploi d’un aspirateur…

Ci-dessous un article du Figaro qui éclaire la nomination de Dupond-Moretti… Les ministres attendaient un récital, une Callas… à chaque conseil des ministres… ils sont déçus. Et pour cause. La seule raison d’être garde des sceaux de l’ami des djihadistes, c’est qu’il est viscéralement anti-RN, anti-populiste. Les 2 années à venir ne seront pas consacrées à aider les Français à grandir, se développer, sortir de la crise, des crises multiples… non, il ne sert qu’à essayer de récupérer un maximum de voix… dans les quartiers. 

Éric Dupond-Moretti, le «Bernard Tapie d’Emmanuel Macron»

ANALYSE – Le nouveau ministre de la Justice a fait de la lutte contre le RN, l’un de ses principaux combats.

Tout le monde le connaît, et il ne laisse personne indifférent. Avec ces deux qualités, Éric Dupond-Moretti avait tout pour plaire à Emmanuel Macron. Nommé garde des Sceaux à la surprise générale lors du dernier remaniement, le flamboyant ministre de la Justice a suscité un mélange de curiosité et de fascination chez ses collègues du gouvernement.

Mais le ténor du barreau, aussi éloquent dans les tribunaux que sur les plateaux, n’a pourtant pas tardé à se fondre dans le décor compassé de la vie politique. Comme s’il avait rangé ses talents oratoires au placard, en même temps qu’il y avait déposé sa robe d’avocat. «On a vraiment hâte de voir la bête», presse une ministre. Quand d’autres sont plus tranchants. «En Conseil des ministres, il prend souvent la parole, car il présente les textes généraux. Mais pour l’instant, ça ressemble surtout à Maria Callas qui lirait le mode d’emploi d’un aspirateur…», tacle un collègue. «Pour l’instant il se retient et il fait profil bas. Peut-être un peu trop, d’ailleurs… Mais la nature va vite revenir au galop!», se persuade enfin un cadre de la macronie.

En tout cas, il vaudrait mieux. Car le président de la République et le premier ministre ne sont pas uniquement allés le chercher pour son expertise et sa connaissance des dossiers. Certes, la feuille de route qu’il s’est tracée pour les 600 derniers jours du quinquennat est particulièrement ambitieuse. Mais sa mission auprès du chef de l’État pourrait l’être encore plus, dans la perspective de 2022.

À l’Élysée, on parle déjà de lui comme du «Bernard Tapie d’Emmanuel Macron». La comparaison renvoie à la fin du XXe siècle. Lorsque l’homme d’affaires à succès s’était engagé au Parti socialiste pour soutenir le président de l’époque, François Mitterrand. Iconoclaste par son envie d’en découdre et son parler vrai, le Marseillais d’adoption s’est très vite taillé une réputation de bulldozer. À l’image de son premier débat télévisé avec Jean-Marie Le Pen, en 1989, où les deux hommes ont failli en venir aux mains. De cet épisode naîtra une détestation quasi viscérale entre eux, qui dure encore aujourd’hui.

Éric Dupond-Moretti est populaire sans être populiste. Je dirais même qu’il est d’une sorte de “populisme raisonné et éclairé” Un proche d’Emmanuel Macron

Un schéma quasi identique à celui qui oppose Éric Dupond-Moretti au parti à la flamme. Homme de gauche, l’intéressé a fait de la lutte contre le RN, l’un de ses principaux combats. Avec un point d’orgue en 2015, lorsqu’il a plaidé pour l’interdiction pure et simple du mouvement, au motif qu’il ne serait «pas républicain». Une position qu’il s’est bien gardé de renouveler depuis son entrée au gouvernement.

Sans forcément aller à nouveau sur le terrain juridique, le garde des Sceaux ne devrait donc pas tarder à réengager une bataille très rude sur le plan politique. «Éric Dupond-Moretti est populaire sans être populiste. Je dirais même qu’il est d’une sorte de “populisme raisonné et éclairé”. Grâce à lui, le macronisme va pouvoir élargir sa base électorale, et dépasser notre sociologie qui est trop restreinte et trop monocolore, se réjouit un proche d’Emmanuel Macron. On ne combat le populisme que par un contre-populisme», ajoute-t-on de même source.

Pour l’accompagner dans sa croisade, Éric Dupond-Moretti pourra compter sur les renforts de Jean Castex et Roselyne Bachelot. «Ensemble, ils forment un couple à trois. Leur polyphonie va constituer notre chorale antipopuliste avant 2022», résume un membre du premier cercle du président. Preuve que le «nouveau chemin» devrait surtout ressembler à une autoroute sans le moindre péage. Direction la campagne présidentielle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour créer une communauté solidaire,

Pour créer une communauté solidaire,

laisse-moi ton e-mail

Vous êtes bien abonné !